Etienne Schneider entretient une relation compliquée avec Flavio Becca. Le promoteur immobilier est le propriétaire de son logement privé. Il est aussi au cœur d’une transaction controversée autour d’un immeuble destiné au ministère de la Défense alors sous tutelle de l’ex-ministre LSAP. 

L’appartement 4.02 se situe au 4e étage d’une résidence d’un nouveau quartier de Cessange. Le bien est l’un des quatre penthouses de l’immeuble construit par le développeur immobilier Flavio Becca. Sur les brochures commerciales, ces objets pourtant très recherchés sur le marché résidentiel n’ont pas fait l’objet d’une commercialisation. Les plans de la résidence mentionnent une surface totale de presque 170 mètres carrés pour 4 chambres à coucher. S’y ajoutent deux terrasses d’une surface de quelque 180 mètres carrés, deux caves et deux parkings et même deux boîtes aux lettres.

Le locataire s’appelle Etienne Schneider, ancien vice-Premier ministre LSAP du gouvernement Bettel. Il a signé un bail avec T-Comalux, société de Flavio Becca, le 12 décembre 2017, alors que le dirigeant était encore en fonction. Le contrat porte sur trois ans, renouvelable. Le bail, que Reporter.lu a consulté et qui ne mentionne pas la surface habitable, fait état d’un loyer de 3.000 euros par mois, auquel s’ajoutent 300 euros de charges mensuelles. Le contrat mentionne assez curieusement une garantie de trois mensualités, mais en fixe le montant à 12.000 euros. Le locataire a également eu droit à trois mois et demi de gratuité de loyers.

Propriétaire magnanime

Si l’on s’en tient à la surface actée sur les plans de la résidence ainsi qu’au cadastre qui fait état de 166,42 m2 de surface utile, ce prix ne correspond pas aux prix du marché pour de tels objets immobiliers. Les experts consultés par Reporter.lu indiquent un niveau de loyer situé entre 25 et 30 euros par mètre carré par mois. Il faut y ajouter un surplus pour les terrasses, correspondant généralement à un tiers du loyer. En demandant 3.000 euros par mois, soit quasiment la moitié de ce que le marché pratique habituellement, Flavio Becca se serait montré particulièrement magnanime envers son prestigieux locataire.

Contacté par Reporter.lu, Serge Estgen, le communicant de Becca estime que les relations de son patron bailleur avec l’ancien ministre ne regardent personne. «En ce qui concerne les baux privés de M. Étienne Schneider, il est hors question pour nous d’abandonner notre conformité (la plus stricte) RGPD (règlement général sur la protection des données, Ndlr) pour satisfaire une recherche journalistique. Ainsi, nous ne pouvons ni confirmer ni infirmer (les) informations», écrit Serge Estgen.

Etienne Schneider tient un discours identique et précise que son appartement fait 130 m2 et non près de 170, ce qui ramènerait le loyer mensuel de 3.000 euros qu’il paie à T-Comalux à peu de choses près aux standards du marché.

„Public Private Partnership“ gênant

Fin d’une affaire relevant de la vie privée d’un homme public? Pas exactement.

Il y a aussi l’exemple de l’immeuble Darwin à la Cloche d’Or. Les liaisons entre Flavio Becca et Etienne Schneider se sont prolongées dans la vie publique. Celui qui fut ministre de l’Economie, de la Défense et de la Sécurité intérieure du premier gouvernement Bettel puis confirmé à l’Economie et passé au ministère de la Santé dans le second gouvernement Bettel a retrouvé le promoteur sur son chemin pour héberger des administrations sous sa tutelle …