Les affaires tournent bien pour Etienne Schneider, l’ex-ministre socialiste de l’Economie, converti dans le secteur privé depuis le mois de février 2020. En neuf mois et malgré la pandémie, sa société de conseil a réalisé un chiffre d’affaires proche des 900.000 euros et a dégagé un bénéfice.

Il a retrouvé sa vie privée le 4 février 2020 en démissionnant de son poste de vice-président du gouvernement et de ministre de l’Economie. Depuis lors, ses affaires sont florissantes. Etienne Schneider empile les conseils d’administration dans les entreprises privées et les contrats de consultant avec la société anonyme Beta Aquarii qu’il a constituée au printemps 2020, en plein confinement, avec un capital de 30.000 euros.

La société de conseil économique a publié ses premiers comptes fin juillet au Registre de commerce et des sociétés. L’exercice 2020, qui a démarré le 20 avril, affiche à son compteur un résultat net de 210.000 euros pour un chiffre d’affaires de 864.020 euros. Les impôts sur le résultat se sont élevés à 68.000 euros …