Etienne Schneider devrait quitter le gouvernement début février. Le vice-premier ministre prépare sa sortie depuis des mois pour mettre son carnet d’adresses au service du secteur privé. Il vise entre autres un mandat d’administrateur à ArcelorMittal au printemps 2020.

Etienne Schneider se donne encore deux ou trois semaines de réflexion avant de communiquer la date de son départ du gouvernement. D’après des sources proches du ministre, il hésite encore sur la date d’une démission le lundi 3 février 2020, qui correspond à un jour près à son arrivée au gouvernement le 2 février 2012, il y a huit ans.

Toutefois, selon des informations de REPORTER, cette date a bien été évoquée en privé par l’intéressé, mais qu’elle reste conditionnée à la finalisation de certains dossiers dans les deux ministères (Economie et Santé) qu’il occupe.

Au-delà de la question de la date de départ, il y a celle de l’avenir professionnel d’Etienne Schneider et de sa stratégie de sortie. Après une carrière de haut fonctionnaire démarrée en 2004 puis au gouvernement au cours de ces huit dernières années, Etienne Schneider ne cache plus ses ambitions d’occuper des mandats rémunérateurs dans les conseils d’administration de multinationales …