La construction d’une résidence senior au cœur de Diekirch a été invalidée par le tribunal administratif. Le projet controversé d’un promoteur immobilier privé – et révélé par Reporter.lu – contrevient au PAG. Le bourgmestre Claude Haagen, qui a délivré une autorisation de bâtir, doit revoir sa copie.

Contrairement aux arguments qu’avaient fait valoir la commune de Diekirch et le promoteur immobilier privé, le projet «Seniorenresidenz Nordstad» tient plus d’une résidence avec «conciergerie optimisée» que d’un «centre intégré pour personnes âgées» (CIPA). Le promoteur avait prévu à Diekirch la construction de 37 logements privatifs réservés à des occupants de plus de 60 ans avec parking souterrain, restaurant ouvert au public et locaux commerciaux. Après un recours de voisins directs du futur immeuble, le projet immobilier de la société «Seniorenresidenz Diekirch» a été recalé par le tribunal administratif.

Les plaignants considéraient que l’immeuble à construire ferait un écran visuel et ombrageant important et compromettrait leur intimité. La construction, argumentaient-ils encore, avait été autorisée par le député-maire de Diekirch, Claude Haagen (LSAP) au mépris d’une disposition du Plan d’aménagement général (PAG), dans une zone réservée aux constructions et aménagements d’utilité publique (zone BEP), et donc destinés à satisfaire les besoins de la collectivité.

Logements encadrés dans le flou

En principe, les logements ne sont autorisés en zone BEP que par dérogation. Le PAG de Diekirch (article 5) les limite à des logements de service, logements dans des structures médicales ou paramédicales, maisons de retraite, internats, logements pour étudiants, logements collectifs sociaux et logements pour les demandeurs de protection internationale. Volontairement flou, le PAG ne fournit pas de définition des maisons de retraite.

La procédure devant la juridiction administrative a permis de clarifier le concept de logements encadrés pour les personnes âgées et de déterminer s’ils répondaient ou non à des besoins collectifs à but d’utilité publique …