Il n’y aura pas d’audience le 21 septembre prochain pour trancher la demande de récusation du juge Stéphane Maas dans le procès d’André Lutgen. Le procès du célèbre avocat pour outrage à magistrat va donc repartir à zéro. Les audiences devraient se tenir fin novembre avec d’autres juges.

L’affaire Lutgen va de coups de théâtre en coups en théâtre. Le juge Stéphane Maas, qui préside la 7e chambre du tribunal siégeant en matière correctionnelle et qui instruisait le procès pour outrage à magistrat de l’avocat André Lutgen, renonce à l’affaire.

Le magistrat était au centre d’accusations de partialité lancées par le juge d’instruction Filipe Rodrigues, principal instigateur de l’affaire contre le célèbre avocat. Rodrigues avait été cité comme témoin au procès de l’avocat et s’était senti malmené par Stéphane Maas lorsqu’il comparut à la barre. Plus d’une heure durant et avec un style musclé qui lui est propre, le président de chambre – qui a été lui-même juge d’instruction dans sa vie professionnelle antérieure – avait interrogé le juge d’instruction sur son enquête en lien avec un accident de travail mortel chez ArcelorMittal en mai 2019.

Acte de récusation recevable

Occupant pour le groupe sidérurgique, André Lutgen s’était plaint aux ministres de la Justice et de l’Economie, ainsi qu’à la Procureure générale d’Etat de la nonchalance des enquêteurs. L’avocat s’interrogeait notamment sur le manque d’empressement à lever les scellés sur une installation électrique centrale alors qu’ils n’étaient plus nécessaires.

Le juge d’instruction Rodrigues, en charge de l’enquête, avait pris ombrage des assertions de l’avocat, y voyant une tentative d’intimidation et un manque de respect envers la magistrature. Il avait alors dénoncé les faits au parquet, lequel avait demandé l’ouverture d’une instruction judiciaire contre l’avocat. Ce dernier fut inculpé et renvoyé par la suite devant un tribunal correctionnel. Son procès s’est ouvert mardi 29 juin et devait se poursuivre le 1er juillet, mais son cours s’est interrompu brutalement avec l’acte de récusation de Rodrigues …