Dans les maisons de retraite et de soins, une centaine de pensionnaires sont à ce jour testés positifs et plus de 10 décès ont été enregistrés. Certains établissements sous-estimaient l’urgence de la situation et une stratégie nationale claire s’est fait attendre. Enquête.

Le Covid-19 est désormais présent sur l’ensemble du territoire dans les maisons de retraite et de soins. C’est le premier constat de l’enquête de REPORTER menée pendant deux semaines pour faire le point sur la propagation du virus dans ces institutions. Nous avons contacté les gestionnaires de 31 des 52 établissements du pays. Résultat: aux quatre coins du pays, des établissements ont des pensionnaires testés positifs.

Dans un entretien accordé à REPORTER, le directeur de la Santé, Jean-Claude Schmit, confirme que l’établissement le plus touché est les «Parcs du 3ème Âge» de Bertrange. Le président de la Fondation qui gère cette institution, Paul Geimer, nous a indiqué mercredi (8 avril) qu’un total de 20 pensionnaires (sur environ 130) et 20 soignants ont été testés positifs depuis le début de la pandémie. Le premier cas de pensionnaire positif remonte au 12 mars.

Globalement, la ministre de tutelle des personnes âgées, Corinne Cahen, avance que la barre des 100 pensionnaires testés positifs a été franchie au 7 avril. Dix jours plus tôt, la Copas, la fédération qui coiffe les maisons de retraite et de soin, avait communiqué au Luxemburger Wort le chiffre de 35 pensionnaires testés positifs.

Le personnel avait l’impression que le ministère ne reconnaissait ni l’urgence ni la gravité de la situation dans laquelle il se trouvait.“Céline Conter, LCGB

Les recherches de REPORTER montrent qu’à côté des «Parcs du 3ème Âge», quatre autres établissements comptent désormais plus de 10 pensionnaires contaminés: la Séniorerie «Saint-Joseph» à Pétange, le «Haaptmann’s Schlass» à Berbourg, «Servior Am Park» à Bofferdange et la résidence «Op der Waassertrap» à Belvaux. Rapporté à la taille des établissements, cela représente entre 6 et 8 % des pensionnaires. Les données remontent au mardi 7 avril. Au niveau national, le nombre d’infections actuelles représente moins de 1,7% des près de 6.000 pensionnaires.

La directrice générale de ZithaSenior, Carine Federspiel, qui gère six résidences à travers le pays, dont la Séniorerie Saint-Joseph à Pétange, ne veut pas communiquer sur le nombre de personnes contaminées. D’après elle, il n’y avait en début de semaine (6 avril) aucun décès à déplorer. Elle ne s’attend toutefois pas à ce que la situation s’améliore rapidement. «La crise ne fait que commencer et il y aura des séquelles pendant plusieurs mois», nous dit-t-elle. L’âge des pensionnaires (une moyenne de 85 ans) et leur comorbidité les rendent extrêmement vulnérables.

Un bilan contrasté

Plusieurs gestionnaires de maisons de retraite et de soins sont désormais confrontés à une situation qu’ils pensaient improbable il y a deux semaines. C’est le cas de «Op der Waassertrap» à Belvaux. Lors de la deuxième semaine du confinement, le chargé de direction avait déclaré à RTL n’avoir aucun cas. D’après les informations de REPORTER, dix personnes y ont été testées positives lundi (6 avril).

Dans les autres établissements, la situation était plus calme en début de semaine. Le directeur de la Santé Jean-Claude Schmit indiquait que ces maisons étaient peu ou pas du tout exposées au Covid-19. Ainsi, 11 des 15 établissements de Servior n’ont encore aucun cas (9 avril). Une situation que connaissent aussi les Hospices civils de Pfaffenthal et de Hamm, à Luxembourg (8 avril).

Il y a aussi des nouvelles positives. Aux «Parcs du 3ème Âge» à Bertrange, cinq soignants en quarantaine ont pu revenir au travail. Quatre pensionnaires en voie de guérison devraient prochainement sortir du confinement complet. À Luxembourg aussi, il y a des personnes âgées entretemps guéries du virus …