Marie-Laure Rolland

Marie-Laure Rolland lebt seit 1989 in Luxemburg, das sie neben ihrem Geburtsort in der Bretagne längst ihre zweite „Heemecht“ nennt. Sie kann auf über 20 Jahre journalistische Erfahrung zurückblicken. Nach rund 15 Jahren als Wirtschaftsjournalistin beim „Luxemburger Wort“ wechselte sie hier 2005 in das Kulturressort, das sie ab 2013 und bis Ende 2017 leitete. Heute ist sie freie Journalistin und Publizistin. Ihr journalistisches Augenmerk gilt neben den kulturellen Themen besonders auch der Integration und der gesellschaftlichen Stellung der Frau. In ihrem Blog "La Glaneuse" (laglaneuse.lu) widmet sie sich der luxemburgischen und internationalen Tanzszene.

Viols de guerre

L’impunité malgré les lois internationales

Cela fait plus de dix ans que la Communauté internationale s’est dotée d’outils juridiques pour lutter contre le viol comme arme de guerre. Pourtant, la justice ne parvient pas à passer. Une situation contre laquelle s’insurge Céline Bardet, présidente de l’association «We Are Not Weapons of War».

Quelles suites après "Stand Speak Rise Up"

«Nous voulons la justice»

Le Forum initié par la Grande-Duchesse avec plusieurs Prix Nobel de la Paix a réussi à faire entendre la voix forte des survivantes de viols de guerre. Mais il a aussi montré qu’un tel évènement ne suffit pas à panser les plaies des victimes et à arracher des engagements politiques et financiers. Le soutien modéré du gouvernement souligne les limites de l’exercice. Notre analyse.

Précarité des artistes (4/4)

Un écosystème artistique sous tension

La révolution culturelle attendue au Luxembourg aura-t-elle lieu? Trois mois après l’entrée en fonction de la nouvelle ministre, Sam Tanson, il est trop tôt pour le dire. L’heure est aux consultations, sur fond de budget qui envoie des signaux contradictoires. Dans ce contexte, voici pourquoi la question de la valorisation du statut des artistes est stratégique.

Précarité des artistes au Luxembourg (3/4)

«Il faut un cadre déontologique»

La question de l’amélioration du statut des artistes figurait comme une priorité de la politique culturelle du parti Déi Gréng aux dernières élections législatives, avec différentes mesures concrètes. Qu’en pense aujourd’hui la nouvelle ministre de la Culture Sam Tanson? Nous lui avons posé la question.

Précarité des artistes au Luxembourg (2/4)

Navigation à vue

Combien d’artistes indépendants travaillent au Luxembourg et combien gagnent-ils? Le ministère de la Culture, auquel nous avons posé la question, n’est pas en mesure d’y répondre. Nous avons tenté de décrypter le maquis des statistiques.

La précarité des artistes au Luxembourg (1/4)

Une scène culturelle à deux vitesses

Dans un pays où le revenu disponible par habitant dépasse les 3.200 par mois, il ne fait pas toujours bon être artiste indépendant. L’absence de grille tarifaire, les possibilités réduites de négociations et la diversité des métiers poussent les tarifs à la baisse. Alors que le programme gouvernemental promet de se pencher sur la question, nous sommes allés prendre le pouls des professionnels. 

Appel à projets pour Esch 2022

Premier test réussi pour la nouvelle équipe

L’horizon était dégagé sur Belval pour le lancement officiel de l’appel à projets de la Capitale européenne de la Culture Esch 2022. À trois ans du début des festivités, tout est encore jouable. Ce qui ne signifie pas que tout soit encore sous contrôle. Notre analyse.

Dysfonctionnements structurels

Pourquoi le malaise est chronique au Mudam

Les remous autour d’une lettre anonyme envoyée à la presse et pointant le malaise au Mudam ont pris des proportions spectaculaires. Cela n’a rien d’un hasard. Les dysfonctionnements au Mudam sont structurels.

Mudam

La lettre qui a relancé le débat

Une lettre anonyme, envoyée à la presse le 16 janvier 2019 par un supposé employé du Musée d’art moderne, a pu choquer par son procédé visant à mettre sur la place publique des affaires internes. Toujours est-il qu’elle reflète un vrai malaise ambiant au Mudam, comme on nous l’a confirmé.