Le régulateur de l’audiovisuel hausse le ton à l’encontre de la chaîne Libido TV qui diffuse sans autorisation ses programmes pornographiques sur satellite. Une amende maximale de 25.000 euros lui a été infligée. Mais le groupe est en faillite. Les autorités marchent sur des oeufs.

En dépit des multiples rappels qui lui ont été adressés pour se mettre en ordre, le service de télévision par satellite Libido continue de diffuser ses programmes pornographiques en toute illégalité. Et ce depuis un an et demi. Une situation irrégulière qui a obligé l’Autorité luxembourgeoise indépendante de l’audiovisuel (ALIA) à sanctionner l’exploitant de la concession, Groupe 555 du magnat français du film X, Christian Bertoli.

Dans un communiqué publié vendredi par le Service information et presse du gouvernement, l’ALIA fait savoir qu’elle avait condamné le fournisseur au paiement d’une amende de 25.000 euros «pour avoir enfreint de manière manifeste, grave et sérieuse» les dispositions de la loi modifiée de 1991 sur les médias électroniques. La décision remonte au 31 mai dernier et fait suite à une série d’échanges et d’auditions entre les dirigeants de l’ALIA et l’avocat de Groupe 555 …