Avec l’arrivée de Nancy Braun comme directrice générale et de Christian Mosar comme directeur artistique, une page s’est tournée pour la Capitale européenne de la Culture Esch 2022. Elle n’est pas totalement blanche mais c’est bien une complète remise à plat qui s’annonce, avec un budget amputé de 20%.

«La situation est très préoccupante. Il arrive souvent que l’un ou l’autre projet soit en retard dans la préparation d’une Capitale européenne de la Culture. Mais que rien n’avance à aucun niveau pendant une année, c’est exceptionnel! Notre message est que toutes les énergies doivent désormais être mises en œuvre pour que Esch 2022 sorte de la crise». La présidente du jury européen de Esch 2022, l’Autrichienne Sylvia Amann, ne mâche pas ses mots au sortir de la réunion de monitoring du projet qui a eu lieu le 20 novembre avec la nouvelle directrice générale, Nancy Braun et le nouveau directeur artistique, Christian Mosar. Est-il déjà trop tard ? «On ne peut jamais dire qu’il est trop tard», concède-t-elle.

Le jury sait qu’il lui faut faire preuve d’une certaine dose de compréhension. Jamais par le passé le label de Capitale européenne de la Culture n’a été enlevé à une ville qui l’a obtenu. Le seul moyen de rétorsion est de ne pas attribuer le subside de 1,5 millions d’euros du fonds Melina Mercuri si le projet du Bid Book validé en novembre 2017 n’est pas appliqué. La somme …