Edmond de Rothschild Europe est au cœur d’une nouvelle affaire judiciaire mettant en cause sa gestion défaillante. L’ancien patron du groupe pétrolier russe Rosneft a porté plainte à New York contre la banque accusée d’escroquerie. A Luxembourg, l’enquête s’est enlisée.  

Les ennuis volent en escadrille pour la banque Edmond de Rothschild Europe à Luxembourg. Le dernier en date a fait l’objet d’un éclairage médiatique comparable à l’affaire 1MDB qui a éclaboussé la banque et son ancien dirigeant Marc Ambroisien en 2017 et leur a valu de lourdes sanctions de la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF). Une amende de 8,9 millions pour la banque et une interdiction d’exercer des fonctions dans le secteur financier pour l’ex-CEO.

L’attaque cette fois vient d’un discret homme d’affaires russe et ancien patron du groupe pétrolier Rosneft, Sergueï Bogdantchikov. Il a porté plainte le 14 octobre pour fraude et escroquerie contre la banque Edmond de Rothschild Europe (ERE) devant un tribunal de New York.

Aux États-Unis, les plaintes sont publiques. L’affaire a d’abord été relayée par le Financial Times et l’agence Bloomberg avant que d’autres titres internationaux s’en emparent, notamment en Suisse où la prestigieuse maison mère a son siège.

Sergueï Bogdantchikov, l’homme discret

La plainte de Bogdantchikov donne un aperçu sur les pratiques peu orthodoxes de l’établissement financier notamment sous Marc Ambroisien, qui était à sa tête entre 2012 et 2015. Le Russe ne met pas directement en cause le dirigeant. La procédure vise le gestionnaire de ses comptes, qui avait le titre de premier vice-président de ERE, le Luxembourgeois Carlo Thewes.

Les allégations sont graves. Le gestionnaire est entre autres accusé d’avoir encaissé des commissions indues et des dessous de table de la part d’intermédiaires financiers établis à New York et visés nommément par la plainte (d’où la saisie de la juridiction états-uniennes). Thewes aurait fait des investissements très spéculatifs sans avoir eu le mandat de son client russe pour ce faire …