Les premières inculpations dans l’affaire «1MDB» viennent d’être prononcées aux Etats-Unis. Au Luxembourg, la banque incriminée a été sanctionnée d’une amende record, mais encourt encore un risque judiciaire. Comment en sommes nous arrivés là? Histoire d’un scandale.

Silence, enquête en cours. Nous interrogeons ce lundi le porte-parole du parquet sur d’éventuelles avancées dans l’instruction relative aux centaines de millions d’euros détournés du fonds souverain malaisien 1MDB qui ont atterri dans les coffres de la banque luxembourgeoise Edmond de Rothschild.

Le mutisme est devenu loi depuis de longs mois sur la cité judiciaire quand on aborde l’épineux dossier. Mais, la semaine dernière, les Etats-Unis ont donné un coup de pied dans la fourmilière. Les agents du FBI associés à la brigade des fraudes américaines ont officialisé par voie d’inculpation l’identité des trois premiers accusés de ce détournement de plusieurs milliards de dollars d’argent public.

Dans son communiqué de la semaine dernière, le «Department of Justice» dit même apprécier «l’assistance significative» des autorités judiciaire et policière du Luxembourg dans l’investigation. Les autorités luxembourgeoises n’ont, quant à elles, pas communiqué depuis l’annonce de l’ouverture de l’instruction au Grand-Duché le 31 mars 2016. Malgré l’impatience des journalistes luxembourgeois, l’avancement de l’enquête aux Etats-Unis n’a pour l’instant rien changé à la donne.

Le scandale 1MDB : De quoi s’agit-il et quel est le rapport avec le Luxembourg ?
  • Plusieurs milliards d’euros ont été détournés du fonds souverain public malaisien « 1MDB » (pour « 1 Malaysia Development Berhad »), une partie de l’argent a transité par le Luxembourg.
  • 472,5 millions de dollars ont atterri en 2012 sur un compte de la banque Edmond de Rothschild basée à Limpertsberg.
  • La Commission de Surveillance du secteur financier luxembourgeois (CSSF) a condamné Edmond de Rothschild (Europe) à une amende record de neuf millions d’euros pour «manquement à ses obligations en matière de lutte contre le blanchiment et contre le financement du terrorisme».
  • La Justice américaine a inculpé la semaine dernière les premières personnes dans le cadre de ce scandale. Il s’agit de l’homme d’affaires malaisien Jho Low, proche de l’ancien Premier ministre, et de deux banquiers de Goldman Sachs.
  • L’enquête judiciaire est toujours en cours au Luxembourg.

La presse précède le judiciaire

On tente donc notre chance en cette rentrée automnale. Mais le représentant du ministère public repousse malicieusement l’approche au moyen de deux coupures de presse.