Votre ado oublie-t-il de manger quand il joue aux jeux vidéo? Votre fille gère-t-elle son compte Facebook mieux que vous? Reporter s’interroge sur le bon usage des écrans chez les jeunes à travers le témoignage d’une famille-type.

«Si l’usage des écrans est un sujet chez nous?» répète Claudine*, avant de répondre: «Mais carrément! Mes enfants sont branchés tout le temps à quelque chose : smartphone, tablette ou console de jeux.» Mère de deux garçons, âgés de 11 et de 17 ans, ainsi que d’une fille de 14 ans, Claudine est confrontée à la problématique des écrans depuis plusieurs années. Comme beaucoup d’adultes, elle subit le développement rapide des nouvelles technologies qui est tel qu’elle a parfois du mal à suivre.

L’usage toxique des écrans est devenu un problème de santé public et il s’observe dans toutes les familles, indépendamment du niveau social. «Les parents d’adolescents n’ont pas connu les smartphones lors de leur propre adolescence. Ils n’ont donc pas de schéma parental qui puisse les aider à élever leur progéniture dans ce monde connecté», souligne Andreas König de «Ausgespillt», qui reçoit de plus en plus de jeunes qui montrent des signes d’addiction aux jeux en ligne. La sensibilisation aux risques devient indispensable.

Au moins deux écrans par adolescent

Les enfants de Claudine ont eu leur propre smartphone à l’âge de 12 ans, «sauf le dernier qui a eu le sien à 10 ans parce qu’il prenait le bus pour ses cours de musique», se défend-elle. Ce ne sont pas les seuls appareils numériques des enfants: les trois possèdent chacun une tablette, les deux garçons ont chacun leur PS4 et l’aîné a son propre ordinateur. Un ratio élevé, mais qui tend à devenir une normalité dans les familles du 21e siècle où l’hyperconnexion est de mise.

Les statistiques montrent à quel point l’expérience de Claudine et de ses enfants est représentative du vécu d’une famille moderne. Faute d’étude récente – la première et dernière en date est de juin 2015 –, sur l’utilisation des écrans chez les jeunes au Luxembourg, Jeff Kaufmann de BeeSecure se réfère à des sondages allemands, comme la JIM-Studie de 2018 réalisée auprès des jeunes de 12 à 19 ans. Elle révèle que 97% des jeunes possèdent leur propre smartphone; 71% ont leur propre ordinateur ou laptop; deux tiers ont une console de jeu; un sur deux a une télévision dans sa chambre et un sur quatre a sa propre tablette.

Savoir reconnaître les premiers signes alarmants

Au début, Claudine a misé sur la confiance, «mais il y a eu rapidement des dérapages», se souvient-elle. Quand cette mère divorcée se rend compte que ses enfants restent scotchés à leurs appareils numériques …