Le régulateur de l’audiovisuel a sanctionné une chaîne de TV destinée au public serbe pour une publicité convoquant, sous couvert d’humour, des symboles nazis. L’ALIA ne plaisante pas avec les références au national-socialisme et se pose en censeur au nom des bonnes mœurs.  

L’humoriste serbe Nenad Okanovic apparaît le 16 janvier 2021 sur le petit écran de «SportKlub1» du groupe audiovisuel «United Media sàrl» qui exploite 45 chaînes à destination des pays des Balkans. Le comédien est sollicité pour une publicité pour le service de paris sportifs en ligne, «BetOle». Il porte l’uniforme d’un officier SS, coiffé d’abord d’une casquette avec les insignes du régime nazi, puis, dans une seconde scène, d’un casque militaire.

Les insignes SS ont disparu, mais la référence au national-socialisme est évidente pour le téléspectateur lambda. Les propos tenus par Okanovic, en imitant l’accent allemand, laissent peu de doute: «Je n’ai jamais joué les Allemands au cinéma», dit-il. «Mais les matchs de la Bundesliga sont en train de se jouer (…). Joue toi aussi la Bundesliga avec ‘BetOle’. Tu joues pour gagner! Ja, Olé!».

La publicité suscite un malaise chez de téléspectateurs serbes. L’autorité serbe de régulation des médias électroniques, la REM, est saisie, mais n’est pas compétente, car Sportklub1 relève d’une concession de TV luxembourgeoise. La licence a été accordée par le gouvernement luxembourgeois un mois avant la publicité controversée. Une plainte pour incitation à la haine atterrit donc au Grand-Duché auprès de l’ALIA, le régulateur de l’audiovisuel. Dans l’intervalle, la publicité est retirée des écrans.

Le régulateur justifie son ingérence

L’instruction du dossier n’est pas traitée par le directeur de l’ALIA, Paul Lorenz, en raison du risque de conflit d’intérêts, son épouse étant une des dirigeantes de United Media …