Xavier Bettel sert les intérêts de RTL Group en assouplissant les limitations du temps de publicité. Il a choisi de ne transposer qu’une partie d’une directive européenne, soit la partie la plus favorable pour le groupe média. Il ignore de fait les recommandations du Conseil d’Etat.

«Vous ne regardez pas assez la télévision», avait ironisé en septembre l’avocat Marc Thewes à l’adresse des juges du Tribunal administratif chargés de trancher un litige entre RTL Belux et son client, l’Autorité indépendante de l’audiovisuel (Alia). Le régulateur avait fait recours dans un contexte de soupçons de publicité déguisée, ce qui est actuellement contraire à la loi.

Aujourd’hui, la ligne de démarcation entre la publicité, le parrainage de programmes et le contenu rédactionnel sur les chaînes de télévision commerciale est parfois poreuse. La situation pourrait encore se compliquer pour les téléspectateurs avec l’adoption d’une directive européenne qui va débrider les règles de la publicité et du parrainage. Cela est d’autant plus vrai au vu de la transposition prévue par le ministre des Médias, Xavier Bettel …