L’ancien dirigeant de PWC quitte la banque aux capitaux russes dans laquelle il est entré en juillet 2016, après son départ de la firme d’audit. Le nom de Didier Mouget est apparu en mars 2021 dans un litige judiciaire autour de la gouvernance controversée d’un fonds d’investissement immobilier.

Passage de relais entre amis doublé d’une opération «mains propres»: Didier Mouget, l’ex-managing partner du cabinet d’audit PWC qu’il a quitté en juin 2016, ne siège plus au conseil d’administration de East West United Bank (EWUB).

Son départ a été acté au Registre de commerce et des sociétés, avec celui de trois autres administrateurs, le 26 mai dernier par la banque aux capitaux russes. Dans le même temps EWUB a publié son rapport d’activité 2020 qui s’est traduit par une perte de 4,1 millions d’euros contre un bénéfice de 4,4 millions d’euros un an plus tôt.

Contrôlée par Vladimir Evtushenkov, la banque luxembourgeoise est présidée depuis 2013 – et son départ brutal du gouvernement – par l’ancien ministre socialiste de l’Economie Jeannot Krecké, ami personnel de l’oligarque russe, fondateur du conglomérat industriel et financier Sistema. Le mandat de Krecké a été reconduit d’un an à l’issue de l’assemblée générale de la banque, le 21 mai dernier.

Un grand ami de Jeannot Krecké

Le renoncement de Didier Mouget ne surprend personne. Il fut pendant plus de deux décennies l’un des hommes les plus influents de la place financière. Son aura s’était toutefois ternie lors du scandale des Luxleaks en novembre 2014 et la fuite de milliers de documents fiscaux rendue possible par une défaillance de l’organisation interne de PWC …