Le Luxembourg avait jusqu’à décembre 2021 pour transposer la directive lanceur d’alerte. Jusqu’à présent le projet de loi afférent n’a pas encore été discuté à la Chambre des Députés, cela malgré une dizaine d’avis déjà déposés. La transposition pourrait être encore retardée à la suite de l’opposition frontale que le Barreau de Luxembourg vient de marquer dans son avis récent.

L’organisation des avocats n’y va pas de main morte : «Il s’agit d’une véritable carte blanche aux délateurs de tous genres, qui n’est pas digne d’un État de droit», peut-on y lire …