Les femmes qui refusent la maternité se retrouvent face à une société qui les juge. Les raisons de ce choix sont très individuelles.

Pourquoi ne demande-t-on jamais à une femme pour quelles raisons elle veut un enfant, alors que systématiquement on demandera à une femme qui ne souhaite pas en avoir: «Tu ne penses pas que tu vas changer d’avis?», «C’est parce que tu ne peux pas en avoir?», «Mais t’aimes pas les bébés?»… Depuis toujours, la maternité est considérée comme une évidence dans la vie d’une femme, et ce dès son enfance. Être une femme sans être mère, et surtout si c’est un choix volontaire, est très souvent interprété comme une anomalie.

«Mais qu’est-ce qui a bien pu t’arriver de si grave pendant ton enfance pour que tu ne veuilles pas avoir d’enfants?» telle était la question qui a le plus choqué Diane. N’ayant jamais ressenti l’envie de donner naissance à un enfant, cette Luxembourgeoise de 37 ans a remarqué que pour la plupart des personnes il n’existe que deux raisons pour qu’une femme n’ait pas d’enfants: soit elle ne peut pas en avoir pour des raisons médicales, soit elle a un blocage psychologique qui serait dû à un traumatisme pendant son enfance. Autrement dit, il est difficile de concevoir qu’une femme en parfaite santé choisisse librement de ne pas avoir d’enfants.