La société énergétique norvégienne EAM Solar, acheteuse en 2014 d’installations photovoltaïques d’Aveleos, a saisi la justice à Oslo pour qu’elle enquête à son tour sur cette vente controversée. La procédure fait suite à la relaxe en Italie des dirigeants d’Aveleos, filiale d’Enovos.

Viktor Jakobsen, le patron d’EAM persiste et signe. Sa société énergétique norvégienne tire ses dernières cartouches en utilisant tous les moyens procéduraux possibles pour que des poursuites soient engagées contre Enovos Luxembourg et ses employés après la vente d’installations photovolaïques frauduleuses en Italie par sa filiale Aveleos.

Une procédure pénale «privée» (qui équivaut au Luxembourg à une citation directe) a ainsi été initiée le 28 mai dernier devant une juridiction d’Oslo pour fraude aggravée, selon un communiqué de presse d’EAM. «À la connaissance de la société, ni Enovos Luxembourg SA, ni aucun de ses employés n’ont fait l’objet d’une enquête ou d’une inculpation par un quelconque organe de poursuite pour la fraude contre EAM Solar», souligne le texte.

EAM avait acheté pour 30 millions d’euros en 2014 une partie des installations d’Aveleos, dont Enovos détient 59,02% du capital, le solde étant aux mains d’une société suisse, elle-même filiale du conglomérat russe Renova. Cette dernière est la propriété de l’oligarque Viktor Vekselberg.

Pourvoi en cassation du parquet italien

Or, au moment de la reprise, la société norvégienne n’avait pas une connaissance complète des poursuites pénales contre Aveleos et ses deux dirigeants, Igor Akhmerov et Marco Giorgi …