L’ex-président de «Hitec» a négocié un accord avec la justice pour échapper à un procès public. Nicolas Comes a reconnu sa participation à un système de fraude fiscale. Pendant des années, le dirigeant a fait financer sa vie de jet-setter par la société de haute technologie.  

Nicolas Comes a donné le «C» de son patronyme à «Hitec», Pierre Hirtt le «H» et Marco Trauffler le «T». Les fondateurs d’une des pépites de l’industrie spatiale et satellitaire luxembourgeoise ont été rattrapés en 2019 par la justice, après une longue et laborieuse enquête sur un système d’évitement fiscal et d’abus de biens sociaux qu’ils avaient mis en place. Les manœuvres frauduleuses ont permis à Hitec d’éluder près de 700.000 euros d’impôts pendant une décennie.

Les trois hommes ne sont pas les seuls à être confrontés à la procédure pénale. Yves Elsen n’a pas mis son initiale dans le nom de la société qu’il dirige et dont il est désormais le principal actionnaire. Pour autant son nom figure, avec celui de Georges Wiazmitinoff, parmi les cinq inculpés de l’affaire d’escroquerie fiscale, de faux et usage de faux et d’abus de biens sociaux.

Tsunami sur les notables

Le cas «Hitec Luxembourg S.A.» a fait l’effet d’un tsunami dans les cercles d’affaires luxembourgeois. Des magistrats luxembourgeois se sont attaqués non seulement à une entreprise iconique, mais aussi à de très influents notables, jusque-là peu habitués à rendre des comptes à la société, et encore moins à la justice.

Ces agissements avaient permis à Hitec de faire échapper une partie considérable des revenus imposables à l’imposition au Grand-Duché de Luxembourg.“Jugement du 19 mai 2022

L’affaire a connu un nouvel épisode le 19 mai dernier devant la 16e chambre du tribunal correctionnel de Luxembourg. Aux termes d’une transaction pénale entre le procureur d’Etat et son avocat, signée le 6 janvier 2022, Nicolas Comes, longtemps président du conseil d’administration d’Hitec, a échappé à un procès public. En échange de ses aveux de culpabilité, le carrossier a accepté le principe d’une amende de 80.000 euros. L’amende sanctionne une fraude portant sur un montant total de 694.638,48 euros.

L’enquête de la police judiciaire a documenté que Comes a tiré directement un avantage personnel de plus de 112.000 euros. Ce montant ne représenterait «qu’une fraction du produit des infractions découvertes», note le jugement sur accord que Reporter.lu a consulté …