Le tribunal correctionnel a rendu son verdict dans le procès opposant deux loges maçonniques à une famille de notables pour le contrôle d’une société immobilière. Les trois prévenus échappent à la prison qui était requise par le Parquet, mais écopent de peines d’amende pour escroquerie.

Aux termes d’une procédure qui a duré dix ans et qui a fait l’étalage des grands et petits secrets de la franc-maçonnerie luxembourgeoise et de l’étendue de son patrimoine, l’affaire Sasec s’est achevée en première instance ce jeudi 15 juillet par la condamnation de Jean Schleich, fils d’un ancien grand maître de la Grande Loge, et de ses deux enfants.

La 12e chambre du tribunal correctionnel de Luxembourg a infligé une peine d’amende de 10.000 euros à Jean Schleich et de 5.000 euros à chacun de ses fils, Luc et Tom. Ils sont condamnés en première instance pour s’être approprié frauduleusement les actions de la Sasec, société immobilière détenant plusieurs immeubles dans la capitale. Le patrimoine foncier a été évalué à 12 millions d’euros.

Une façon «malhonnête et peu scrupuleuse»

Les trois hommes échappent à la prison. Le substitut du procureur d’Etat avait requis 36 mois de prison contre le père et 24 mois contre ses fils ainsi que la restitution des actions de Sasec aux deux obédiences de la franc-maçonnerie. «Jean Schleich, mais également ses deux fils Luc Schleich et Tom Schleich ont procédé, tout au long du déroulement des faits, d’une façon malhonnête et peu scrupuleuse», notent les magistrats dans le jugement que Reporter.lu a consulté …