Le nombre de magasins vides à Luxembourg-Ville semblait avoir atteint un pic cet été. Or, selon la directrice de l’Union commerciale de la Ville de Luxembourg (UCVL), Anne Darin, il s’agit d’une fausse impression. Le taux de vacance serait moins élevé qu’auparavant, du moins en centre-ville. Interview.

Interview: Laurence Bervard

Madame Darin, faut-il selon vous s’inquiéter du nombre de magasins qui ont fermé en centre-ville cet été? Leur nombre est-il alarmant?

Anne Darin: Le taux de vacance des commerces en centre-ville est relativement stable. Contrairement à ce que pensent certaines personnes, il n’est pas plus élevé qu’avant.

Sur quelles données vous basez-vous pour établir ce diagnostic?

L’UCVL réalise tous les trois mois un relevé des vacances commerciales dans les quartiers du Centre et de la Gare. Nous analysons deux périmètres fixes à forte densité commerciale. Ce cadastre évolue chaque année et de nouveaux locaux y sont régulièrement rajoutés ou supprimés en fonction de la rénovation des bâtiments.

Comment le taux de vacance a-t-il évolué au cours des dernières années?

Le taux de vacance du quartier centre était toujours d’environ 6,5% entre 2015 et 2017. Il a connu une augmentation en 2018 où il est monté quelques mois à 9%. En juillet de cette année, il était de 6,8%.

Pour le quartier gare, le taux a toujours été relativement faible, autour de 4,5% entre 2015 et 2018. Il connaît actuellement une hausse en raison des nombreux chantiers et changements dans le quartier. Lors de notre dernier relevé en juillet, il était de 7%.

Et malgré cela, on a l’impression qu’il y a plus de magasins vides qu’avant …

Il est vrai que certaines fermetures sont …