L’Etat vient d’injecter 30 millions d’euros dans le capital de Luxconnect, société qui construit et exploite des centres de données et un vaste réseau de fibre optique. Cet argent frais est une bouffée d’oxygène pour une société 100% publique qui a fait des transactions hasardeuses.

L’assemblée générale extraordinaire de Luxconnect a duré 15 minutes chrono le 5 novembre dernier à son siège à Bettembourg. L’ordre du jour a porté sur une augmentation de 30 millions d’euros de capital de la société qui a construit quatre centres de données high-tech et un réseau de fibre optique de 1.300 kilomètres au Luxembourg. Actionnaire à 100% de cette société anonyme, L’Etat a été l’unique souscripteur.

Sur ce montant de 30 millions d’argent frais, 15 ont servi à la création de Luxprovide, la filiale de Luxconnect en charge d’exploiter le futur supercalculateur à Bissen. Il s’agit de la première tranche de financement public. Une seconde avance de 14,5 millions d’euros interviendra en 2020, sans que soit encore tranchée la question des modalités de l’opération. L’option d’une convention entre Luxprovide et l’Etat n’est pas écartée.

Les 15 autres millions ont été affectés aux besoins propres de Luxconnect. Cette cagnotte est salutaire pour l’entreprise confrontée à de sérieuses difficultés de trésorerie.