La présidente de la Commission nationale de protection des données a assez de temps libre pour se lancer dans l’exercice de la médiation civile et commerciale. Tine Larsen vient de se faire agréer par la ministre de la Justice. La question de conflit d’intérêts se pose.

Tine Larsen, présidente de la Commission nationale de protection des données (CNPD), est inscrite depuis la rentrée sur la liste des médiateurs agréés en matière civile et commerciale. La ministre de la Justice, Sam Tanson (Déi Gréng), a signé le 14 septembre son agrément. La publication de cette décision est intervenue au journal officiel cinq jours plus tard. Il s’agit d’un job «en extra» que Tine Larsen entend exercer en marge de sa fonction à la tête de la CNPD, en dehors de ses heures de travail.

Approbation sous réserve

Sollicitée par Reporter.lu, Tine Larsen ne voit pas d’incompatibilité de l’exercice de médiation avec ses fonctions actuelles de fonctionnaire d’Etat. Elle indique que la diversification de ses activités à titre professionnel a été approuvée au préalable par Xavier Bettel (DP) en sa qualité de ministre des Communications et des Médias. Xavier Bettel a donné son accord le 19 août dernier, après un avis favorable du ministre de la Fonction publique, Marc Hansen (DP).

«J’ai été amenée à solliciter auprès de mon ministre de tutelle une autorisation d’exercer une activité accessoire», explique la présidente de la CNPD dans un courriel à la rédaction …