A la demande du régulateur financier, la banque aux capitaux russes «East-West United Bank» a été placée en liquidation judiciaire. L’établissement a été asphyxié en perdant ses accès au réseau de paiement Swift après sa mise sur liste noire des Américains.

L’«Office of Foreign Assets Control» (OFAC), l’organisme de contrôle des actifs étrangers des Etats-Unis, a précipité le 2 novembre dernier la fin de la doyenne des banques aux capitaux russes du centre financier. La BIL, en fermant le 31 janvier 2024 les services d’accès au réseau Swift qu’elle fournissait à la «East-West United Bank» pour les virements bancaires, a mis l’établissement à l’agonie. Ses dirigeants ont dû notifier à la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF) l’imminence de la défaillance.

Il n’y avait pas d’alternative à la liquidation judiciaire, procédure qui a été plaidée le 1er février à huis clos devant la 2e chambre du tribunal de commerce. Le jugement de liquidation a été prononcé le 7 février, information relayée par le média digital «Lëtzebuerger Journal» avant qu’un communiqué de la CSSF soit publié le 9 février.

De sévères obstacles opérationnels

Dans la décision de dix pages que Reporter.lu a pu consulter, les juges font droit à la demande de liquidation judiciaire de la East-West United Bank, demande d’ailleurs appuyée par les avocats de la banque ainsi que par le ministère public. Les magistrats précisent que l’asphyxie ne vient pas d’un manque de liquidités mais s’explique par des «sévères obstacles opérationnels» pour faire des paiements, dont les salaires de ses employés, après les sanctions américaines et la fermeture des accès à Swift: «Même si les assises financières et la liquidité de la East-West United Bank sont bonnes, elle se trouve confrontée à une situation insurmontable et irrémédiable en raison des sanctions prononcées par l’OFAC contre elle-même et son actionnaire unique, situation qui ne lui permet plus de faire face à ses engagements», note le jugement …