L’Autorité européenne de surveillance des marchés financiers (ESMA) a classé sans suite une plainte contre la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF) pour sa gestion du fonds d’investissement spécialisé (FIS) «LPF1», au cœur d’une fraude présumée s’élevant à près de 100 millions d’euros.

En février 2020, la «Financial Times» faisait état d’une plainte introduite par David Mapley, alors chargé d’enquêter sur la fraude dans plusieurs compartiments du FIS auprès du régulateur européen. L’homme reprochait alors à la CSSF de privilégier les intérêts de la place au mépris de la protection des investisseurs. Il reprochait au régulateur luxembourgeois ses négligences dans la surveillance prudentielle du fonds et l’accusait aussi d’avoir entravé ses efforts pour récupérer des avoirs ainsi que ses investigations sur l’origine de la fraude présumée.

En novembre 2020, l’agence de presse «Reuters» citait un courriel de l’ESMA selon lequel l’autorité européenne menait une enquête préliminaire pour déterminer si la CSSF avait enfreint les règles de l’UE dans sa supervision. Reporter.lu a appris que l’enquête préliminaire n’avait pas permis d’étayer les accusations. Contactée par la rédaction, le service presse de l’ESMA a confirmé le classement sans suite de l’affaire, après une «évaluation approfondie …