Le syndicat de gauche a réalisé une bonne pêche en prenant sous son aile protectrice les centaines de policiers laissés pour compte de la réforme de 2018 regroupés au sein de l’Adesp.

Tout le monde est content de l’accord de coopération rendu public lundi 17 février entre l’OGBL et l’Association du personnel policier détenteur d’un diplôme de fin d’études secondaires de la police grand-ducale (Adesp).

Cette jeune association se bat depuis près d’un an pour que les policiers détenteurs du baccalauréat, coincés dans la carrière inférieure de la fonction publique (C1), accèdent de façon automatique à la carrière moyenne (B1) comme la réforme de 2018 de la police le laissait présumer. Or, la réforme a privilégié l’ancienneté sur les diplômes, privant toute une génération de policiers de la promotion qu’ils espéraient …