L’Autorité bancaire européenne a publié un rapport sur les hauts salaires dans le secteur financier. Au Luxembourg, 22 personnes ont eu des rémunérations supérieures à un million d’euros par an. La part variable de l’une d’elles dépasse de plus de 400% le salaire fixe.

Tous les deux ans, l’Autorité bancaire européenne (ABE) basée à Paris passe en revue les rémunérations qui sont octroyées dans le secteur financier. Le régulateur européen récolte les données des salaires annuels au-delà de 500.000 euros, mais publie uniquement les informations détaillées, pays par pays, sur les émoluments supérieurs au million d’euros.

Au total, 4.963 banquiers ont dépassé la barre du million, principalement en Grande-Bretagne qui concentre 70% de ces privilégiés. En nombre, ces hauts salariés étaient 3.427 en 2010 en Europe, soit une hausse de 42% en neuf ans. Les chiffres portent sur 2019, donc avant la pandémie, qui devrait redistribuer les cartes, les régulateurs nationaux ayant appelé à la modération des rémunérations variables des dirigeants.

Dans son rapport annuel 2020, la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF) a fait part de «ses attentes à l’égard des établissements de crédit afin qu’ils soient extrêmement modérés en matière de versement de rémunérations variables jusqu’en septembre 2021». Le régulateur prévoit de renforcer ses contrôles pour freiner les dérapages, d’autant que les rémunérations variables, distribuées sous forme de stock-options, sont soumises à une imposition plus que légère, malgré la réforme intervenue au 1er janvier 2021.

Des plafonds largement dépassés

Une directive européenne de 2013 sur les risques dans le secteur financier (CRD IV) invite les établissements à limiter à 100% le ratio entre le salaire fixe et la part variable. Exceptionnellement, ce ratio peut faire l’objet de dérogations jusqu’à un plafond de 200%.

Les contrôles sur place réalisés par le régulateur luxembourgeois en matière de gouvernance ont révélé «des faiblesses relatives à la définition, l’approbation et l’implémentation de la politique de rémunération ou des stratégies commerciales …