850.000 euros vont être investis pour une programmation culturelle du pavillon luxembourgeois à l’Exposition universelle de Dubaï. Le projet a failli s’ensabler. Il reste 11 mois aux artistes pour finaliser leurs projets. REPORTER révèle leurs intentions.

Les choses sérieuses vont pouvoir commencer. Plus de trois ans après la confirmation de la participation du Luxembourg à l’Expo Dubaï 2020, deux ans après la sélection d’un collectif d’artistes pour mettre sur pied une programmation culturelle, 20 mois après le premier coup de pelle pour la construction du pavillon, les projets artistiques qui iront à Dubaï ont finalement été validés en décembre dernier. Tout au moins dans leurs grandes lignes. Les budgets ne sont pas encore bouclés et bon nombre d’incertitudes planent sur leur réalisation.

Pourquoi de tels délais? Le premier conseiller au ministère de la Culture et président du Fonds culturel national (Focuna), Jo Kox, lève les yeux au ciel quand on l’interroge sur la question. C’est lui qui a été l’un des principaux artisans de cette initiative culturelle, même si l’idée en revient à l’ancienne ministre de la Culture et Commissaire générale du pavillon, Maggy Nagel.