Les autorités du pays ont choisi de s’exprimer uniquement en luxembourgeois sur la pandémie du coronavirus. L’interprétation des discours n’existe qu’en français. Une stratégie de communication qui suscite l’indignation de certains et l’incompréhension de beaucoup de résidents et frontaliers.

Cela fait des jours que Flavia Bley ne lâche pas le fil d’informations sur son téléphone portable. Dans son appartement de Belval, cette jeune Luxembourgeoise d’origine brésilienne, naturalisée en 2015, tente de suivre la progression du coronavirus dans le pays. «Je suis un peu addict en ce moment», dit cette mère d’un adolescent de 15 ans. De l’autre côté de l’Atlantique, sa famille s’inquiète et attend des nouvelles, au moment où le Brésil commence à être rattrapé par la pandémie.

Aussi Flavia est-elle au rendez-vous lorsque le Premier ministre Xavier Bettel prend la parole, après le Conseil de gouvernement extraordinaire du dimanche 15 mars 2020, pour annoncer les nouvelles mesures mises en place dans la lutte contre la pandémie. «Je l’ai suivi en luxembourgeois mais je ne comprenais pas très bien. Alors j’ai cherché une version avec traduction simultanée en français mais je n’en ai pas trouvé. C’était stressant», confie-t-elle.

Certaines des personnes qui ne comprenaient pas le luxembourgeois se sont penchés vers les médias francophones ou anglophones du pays. Le site lessentiel.lu a tenté ce jour-là de retransmettre l’intervention du Premier ministre avec l’interprétation simultanée. «Du fait d’un problème technique, le service de communication du gouvernement nous a demandé d’interrompre la retransmission», indique le rédacteur en chef Saïd Kerrou. La vidéo avec l’interprétation en français sera finalement mise en ligne un peu plus tard sur la chaîne YouTube du gouvernement et diffusée via ses réseaux sociaux. Elle a été vue par 32.000 personnes, contre 4.200 pour la version originale luxembourgeoise. A noter que ces chiffres représentent uniquement les vues sur Youtube et exclut le nombre de vues sur le site gouverment.lu …