Le choix de celui ou celle qui dirigera l’Administration des contributions directes devrait intervenir rapidement. Pascale Toussing a posé sa candidature. Non renouvelée pour ses sous-performances managériales, l’ex-directrice s’accroche à son poste.

Elle est le poil à gratter du début de mandat de Gilles Roth (CSV) au ministère des Finances. Pascale Toussing a répondu à l’annonce de recrutement à la direction générale de l’Administration des contributions directes (ACD), dont elle a pourtant été écartée au terme de son mandat, le 31 décembre dernier. Elle fait toujours partie du comité de direction, selon l’annuaire, mais sans attribution de fonction dirigeante.

Après la pause des fêtes de fin et de début d’année, Pascale Toussing a repris le travail début janvier. Pour autant, le déménagement du siège de la direction de l’administration du bâtiment du boulevard Roosevelt vers l’immeuble H2O à Hesperange, effectif depuis le 22 janvier, s’est fait sans elle. «En tant que fonctionnaire, Mme Toussing dispose d’un bureau dans les locaux de l’ACD. En l’occurrence, ce bureau se situe actuellement au bvd Roosevelt», confirme le service presse du ministère des Finances. Elle se fait, pour l’heure, indéboulonnable.

Le confort de doubles bureaux

D’ailleurs, ce site à proximité des hauts lieux du pouvoir et de leurs locataires pour cinq ans reste un quartier général pour les membres du comité de direction, qui disposent désormais du confort de deux bureaux. L’un est situé à la périphérie de la capitale et l’autre au centre-ville: «Les bureaux du directeur (faisant fonction) et des directeurs adjoints sont désormais au 33, rue de Gasperich, L-5826 Hesperange. L’ACD dispose toutefois encore de locaux à l’ancien siège, qui peuvent être utilisés par le directeur f.f. et ses adjoints afin de pouvoir travailler entre des réunions non consécutives en ville», précisent les communicants de Gilles Roth.

En même temps, certains services et bureaux régionaux sont mal desservis ou hébergés dans des bâtiments à la limite de la vétusté, comme l’immeuble du Fort Wedell près de la gare de Luxembourg.

L’ambiance au sein d’une des administrations les plus importantes du pays ne s’est pas améliorée après l’annonce, le 21 décembre dernier, de la nomination pour trois mois de Luc Schmit comme directeur faisant fonction, en attendant le nouveau chef. Directeur adjoint, Luc Schmit cristallisait, tout comme sa supérieure Pascale Toussing, les animosités du personnel pour un style de management très directif, sans vision stratégique ni empathie envers des équipes à la limite du burn-out …