La résidence «L’Adresse» devait incarner le renouveau du centre-ville d’Esch. Les luxueux appartements, achetés sur plan, devaient être livrés en 2021, mais les travaux sont à l’arrêt depuis l’été 2023. Les acquéreurs se sentent trahis par le promoteur Kindy Fritsch.  

Le chantier du «Scholesch Eck» est à l’image de la rue de l’Alzette à Esch où de nombreux commerces ont baissé le rideau. L’immeuble inachevé au cœur de la zone piétonne est délaissé. Les bâches publicitaires des entreprises travaillant sur le chantier virevoltent au vent et les pigeons nichent sur les terrasses sans rambarde. La pluie des derniers mois a fait son œuvre. Le chantier a été fermé il y a un an par l’Inspection du travail et des mines (ITM).

La vie de ce projet immobilier se joue depuis des mois davantage devant les tribunaux que dans les bétonnières et met à rude épreuve les nerfs des acquéreurs. Ces derniers devaient prendre possession de leurs logements et bureaux avant avril 2021, deux ans après les premiers coups de pelle et la signature des contrats de vente en état futur d’achèvement (VEFA). La crise du Covid, qui a paralysé l’activité du bâtiment au printemps 2020, n’est pourtant pas la seule explication des avatars du projet, entre les malfaçons et la fermeture administrative du chantier d’un immeuble qui devait participer au renouveau de la deuxième ville du pays.

La résidence, construite à la place de ce qui fut un magasin «Monopol», a été baptisée «L’Adresse» pour l’ancrer dans la modernité et une certaine idée du luxe. «Je crois en Esch» et en «son potentiel de hausse», s’était targué dans une interview au «Tageblatt», Kindy Fritsch, le promoteur du projet porté par la société «GC Promotions» (GC) – opérant sous le nom commercial de «Greenfinch Development» – et à l’époque par le fonds immobilier «Greenfinch Global Invest Fund» (Greenfinch). Aujourd’hui, Kindy Fritsch assure avoir cédé l’activité de GC et de sa maison mère «Blackfinch Participations». L’actionnariat derrière le projet n’est pas clair depuis la restructuration de la galaxie «Greenfinch» à la suite de dissensions entre ses actionnaires.

Les illusions perdues des acquéreurs

En 2019, les familles ayant acheté, cher, un des 27 appartements sur plan de la résidence L’Adresse ont fait confiance au maître d’ouvrage et au pedigree de son représentant Kindy Fritsch, le petit fils du fondateur du groupe «Cactus»: «Si j’investis aujourd’hui, je veux le faire dans un endroit où je vois encore un potentiel à la hausse et non pas dans un endroit où ce potentiel est déjà épuisé. Dans la ville de Luxembourg, le potentiel est très faible en termes d’évolution des prix. À Esch, en revanche, ce potentiel est très important», expliquait-il encore au «Tageblatt».

Malheureusement, (…) des litiges entre sous-traitants, fournisseurs et acquéreurs sont en cours et bloquent actuellement la progression des travaux. »
Un responsable de GC Promotions

Cinq ans plus tard, la confiance des acquéreurs est rompue. Ils ont perdu tout espoir de prendre encore cette année possession de leurs logements qu’ils ont déjà pour certains financés à près de 90%. Beaucoup s’inquiètent aussi des conséquences fiscales de retards de livraisons. L’octroi de la TVA réduite est conditionné à une entrée dans les logements dans un délai de cinq ans, après la signature du contrat de vente.

Contactés par Reporter.lu, des responsables de GC font valoir la «ferme intention de terminer les travaux sur ce bâtiment» et assurent que le promoteur dispose des moyens financiers pour les réaliser …