Inquiété par la justice dans le scandale 1MDB, Marc Ambroisien est aussi rattrapé par le fisc. Il doit rembourser des impayés d’impôts en lien avec une société de l’homme d’affaires Khadem Al Qubaisi. L’ex-patron de Rothschild refuse d’endosser la responsabilité à la place de la banque.

L’affaire a été plaidée mercredi après-midi devant la 4e chambre du tribunal administratif. Marc Ambroisien, l’ancien directeur général de la Banque privée Edmond de Rothschild Europe, n’en finit pas d’essuyer les pots cassés du scandale 1MDB, du nom d’un détournement de fonds publics de plus d’un milliard de dollars. Interdit d’exercer pendant dix ans des mandats en lien avec le secteur financier, lâché par son ancien employeur et inquiété par la justice pour son implication supposée dans le dossier, l’ex-banquier est désormais poursuivi par le fisc luxembourgeois.

La justice luxembourgeoise enquête depuis plus de cinq ans sur l’une des affaires financières les plus toxiques de ces dernières années, après le scandale Madoff. La banque Rothschild a été inculpée en mars 2021 dans le cadre de l’instruction pour blanchiment et détournement de fonds publics. Marc Ambroisien a lui-même été entendu à plusieurs reprises par la police judiciaire, mais à ce stade de l’instruction, il n’a pas été inculpé par la juge en charge de l’enquête.

Ingénierie financière haut de gamme

Les enquêteurs luxembourgeois, avec l’aide de leurs homologues américains, ont remonté la piste des flux financiers évaporés du fonds souverain malaisien 1MDB. Sur les 6 milliards de dollars d’actifs en portefeuille, plus d’un milliard aurait été détourné du fonds par ses anciens gestionnaires ainsi que des intermédiaires. 472,5 millions de dollars ont été placés sur des comptes à la banque Rothschild. Une centaine de millions a fait l’objet de saisie par la justice, selon les informations de presse.

L’argent a notamment transité en 2012 par les Îles vierges britanniques (BVI) avant d’être blanchi partiellement au Grand-Duché à la banque Rothschild ainsi que dans des sociétés constituées par cet établissement, notamment pour le compte d’un de ses gros clients émiratis, Khadem Al Qubaisi (KAQ). Ce dernier, qui dirigeait alors le fonds souverain d’Abou Dhabi, International Petroleum Investment Company (IPIC), est visé par l’enquête judiciaire au Luxembourg. Il apparaît comme l’un des principaux protagonistes de l’affaire. Selon l’agence Bloomberg, il a été condamné en janvier 2019 à 15 ans de prison pour corruption et blanchiment.

Marc Ambroisien a fait ce qu’il devait faire et si des virements n’ont pas été executés, ce n’est pas de son chef. »La défense de Marc Ambroisien

Marc Ambroisien, 59 ans, ingénieur en patrimoine et ancien agent du fisc français, fut son interlocuteur privilégié. Ex-numéro 1 de la Banque privée Edmond de Rothschild Europe qu’il a dirigée entre 2012 et 2015 avant d’en être écarté, le banquier a occupé des mandats d’administrateur ou de gérant de sociétés offshores derrière lesquelles KAQ cachait son identité …