L’échevin eschois et avocat Pim Knaff a été condamné pour fraude fiscale aggravée. En aveu, le politicien du DP a conclu une transaction avec le parquet pour échapper à un débat public. Le fisc l’a rattrapé pour avoir omis de déclarer des honoraires tirés d’une faillite.  

Lorsque la pandémie de Covid-19 a mis le pays à l’arrêt, l’Administration de l’enregistrement, des domaines et de la TVA (AED) a mis à profit cette baisse d’activité économique pour faire le ménage dans les comptes de sa recette centrale. L’objectif était clair: récupérer de l’argent qui ne rentrait plus. Un gestionnaire dirigeant du service anti-fraude a spécialement été affecté auprès de la recette centrale pour revoir toutes les faillites restées en suspens.

Le fonctionnaire s’est ainsi penché sur un dossier de 1996 concernant un artisan assigné en faillite pour des dettes impayées au centre commun de la sécurité sociale. En dépit de près d’un quart de siècle qui s’était écoulé depuis la faillite, la reddition des comptes faisait toujours défaut. La faillite ne semblait donc pas clôturée. Le 20 avril 2020, l’agent de l’AED prend contact avec l’avocat eschois Pierre Marc Knaff, dit Pim Knaff, qui en 1996 avait été nommé curateur. L’homme avait été assermenté député du parti libéral deux mois plus tôt. Il est donc considéré comme un «gros poisson» par les agents du fisc.

L’affaire s’est soldée par une discrète condamnation au pénal le 18 avril dernier.

La CRF en renfort

En 2020, l’avocat est alors invité à fournir la documentation comptable, mais l’intéressé ne communique pas les honoraires qu’il a facturés dans le cadre de sa mission de curateur en 2019 et en 2020. L’AED demande l’aide de la Cellule de renseignement financier (CRF), en charge de traquer les fonds suspects.

Le paiement d’honoraires de 109.249,48 euros TVAC n’avait pas fait l’objet par Pierre Marc Knaff d’une déclaration au titre de revenus provenant de l’exercice d’une profession libérale.»
Jugement du 18 avril 2024

Les analystes de la CRF identifient les comptes en banque de Pim Knaff…