Le promoteur Flavio Becca réclame un milliard d’euros à son ex-associé Eric Lux pour solder leur union dans le fonds immobilier Olos. Leur litige porte sur la clef de partage des bijoux de famille, notamment des terrains à la Cloche d’Or. Jusqu’à présent, la justice n’a pas été favorable à Becca.

Les uns après les autres, les grands promoteurs se défont de leurs fonds immobiliers spécialisés (FIS) en raison des changements de régime en 2021 qui rendront ces instruments de défiscalisation inopérants. Premier FIS à avoir vu le jour fin 2009, le fonds Olos sera probablement celui qui survivra le plus longtemps à l’introduction d’une taxe de 20% sur les plus-values.

La raison tient au litige qui oppose les dirigeants des deux groupes fondateurs qui se sont associés dans Olos avant de se déchirer: Flavio Becca de Promobe d’un côté et Eric Lux d’Ikodomos de l’autre. Les deux hommes aux positions irréconciliables s’affrontent devant les tribunaux depuis cinq ans au sujet de leur quote-part respective dans un des compartiments d’Olos, le seul ayant d’ailleurs de la consistance.

Les enjeux financiers sont considérables et portent principalement sur des terrains constructibles dans la capitale et sa périphérie. Valorisés à plus d’un milliard d’euros, les actifs, logés dans le compartiment 6 du FIS, sont au cœur d’un conflit qui n’en finit pas de rebondir en coulisse et devant la justice.

Signaux alarmants des banquiers

En décembre 2016, un administrateur judiciaire d’Olos a été nommé pour sauvegarder les intérêts du fonds immobilier et éviter que sa dislocation n’entraîne de fâcheuses conséquences pour les banques prêteuses et un effet domino sur leur solvabilité. Début 2012, l’endettement du FIS atteignait 563 millions d’euros et des recettes insuffisantes (la seule vente du siège de PWC en 2011) pour rembourser les prêts. Autorité de contrôle du Fonds, la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF) s’était inquiétée de la situation financière jugée désastreuse et des signaux tout aussi alarmants agités par les banquiers.

Le dernier épisode judiciaire en date remonte au 9 décembre devant le tribunal de commerce. Flavio Becca y a assigné en 2019 son ancien partenaire. Le dirigeant de Promobe demande aux juges de procéder à la séparation de biens dans Olos et de trancher sur la valeur des projets immobiliers, terrains et financements que chaque camp avait mis dans le pot commun du temps de leur lune de miel.