Le rapport annuel de la CSSF fournit des indicateurs inédits sur les ratios d’endettement pour l’achat de logements. Cette radiographie devrait relancer le débat sur les limitations des crédits immobiliers. Le contexte de crise va obliger le ministre des Finances à prendre position.

La Commission de surveillance du secteur financier (CSSF) n’a pas choisi par hasard de consacrer dans son rapport 2019 un chapitre à part entière à la «surveillance macroprudentielle du secteur financier» sur les risques systémiques du secteur de l’immobilier résidentiel. En langage clair, le gendarme de la place financière se saisit de l’un des sujets politiques les plus sensibles et les plus clivants de la rentrée 2020, celui de l’accès à la propriété et aux crédits immobiliers. Par la même occasion, il envoie un signal fort au ministre des Finances Pierre Gramegna (DP), invité à prendre ses responsabilités politiques pour freiner la machine du crédit immobilier, alors que les prix de la pierre rendent de plus en plus illusoire le rêve de propriété pour beaucoup de ménages.

Ce ne sont que deux pages d’un rapport d’activité qui en compte 136, mais des pages qui ont une forte résonance et qui tombent à pic, à une semaine de la réunion du Comité du risque systémique (CRS).

Le 14 septembre, le CRS fera en effet sa rentrée à huis clos sous la présidence de Pierre Gramegna. Les dates des réunions et l’ordre du jour de ce comité sont des secrets en principe bien gardés. Nul ne doute cependant qu’au menu de lundi prochain, les discussions tourneront autour de l’accès aux crédits immobiliers. Garant de la stabilité du système financier, le CRS réunit les plus hauts représentants du ministère des Finances, de la Banque centrale de Luxembourg (BCL), de la CSSF et du Commissariat aux Assurances.

Chiffon rouge

Le niveau rédhibitoire des prix immobiliers était déjà un vrai sujet de préoccupation depuis des mois. La crise sanitaire est venue rajouter des problèmes aux problèmes. Les risques qui pèsent sur l’emploi de milliers de ménages résidents dans le sillage du Covid-19 suscitent les plus vives inquiétudes.

Il faut s’attendre à ce que le CRS émette des recommandations qui pourraient resserrer les conditions d’emprunt auprès des banques de la place. Des pistes seraient déjà sur la table. …